Prise en charge de l'hyperglycémie en DP


Ceci est un extrait des recommandations canadiennes concernant les Rêgles et recommandations de bonnes pratiques cliniques pour l'adéquation de la dialyse péritonéale en 2011, traduit avec l'autorisation des auteurs par le RDPLF. Le texte Français intégral est téléchargeable sur les site du PDI à l'adresse :

(texte intégral téléchargeable en cliquant ici)

 

 CONTROLE DE LA GLYCEMIE Règles de conduite :

- Les patients utilisant l’icodextrine doivent employer un lecteur de glycémie qui utilise une méthode de dosage par la glucose oxydase ou la glucose hexokinase (A). Recommandations :

- Le contrôle de l’hyperglycémie dans la population de patients en DP doit se faire selon les règles de l’Association Canadienne du Diabète chaque fois que cela est possible (hémoglobine A 1C < 7,0%, glycémie à jeun 4-7 mmol/L ou 70-120 mg/dl) (B). Cependant les cliniciens doivent prendre en compte le risque d’hypoglycémie chez certains patients, avec une attention particulière à l’âge, aux comorbidités, à la stabilité et en toute autre circonstance.

- L’utilisation de metformine devrait être évitée chez les patients en dialyse (C). 

- Certaines sulfonylurées et le répaglinide peuvent être utilisés pour contrôler une hyperglycémie chez les patients en DP à condition que le risque d’hypoglycémie soit bien évalué. Les thiazolidinediones* peuvent aussi être utilisées, mais étant donné les risques possibles au niveau CV, elles ne constituent pas les agents préférés pour cette population.

- Les agents à action courte, tels que gliclazide et répaglinide sont préférés chez les patients en DP.

 

STRATEGIES DE REDUCTION DE GLUCOSE Recommandations :

- Pour réduire l’exposition péritonéale au glucose, tout doit être fait pour minimiser l’utilisation des solutions contenant des concentrations élevées en glucose, incluant l’usage de diurétiques, la restriction sodée alimentaire et les solutions d’icodextrine de façon appropriée pour atteindre l’UF et le contrôle volémique souhaités.