Get Adobe Flash player

CAROLINE : La liberté à cheval


 

Je m'appelle Caroline. J'ai tout juste 20 ans et depuis le mois d'avril 2002, je suis en Dialyse Péritonéale.


Le choix entre la DP et l'hémodialyse à été plutôt rapide. En effet, je ne souhaitais pas bouleverser ma vie pour "caser" des séances de dialyse en centre hospitalier. Je trouvais que le système de dialyse à domicile comportait moins de contraintes. Bien sûr, les séances, qui se déroulent la nuit et dont la durée est approximativement de 9h20, engendrent quelques aménagements de mon temps personnel. Mais avec un peu d'organisation, j'arrive quasiment tout le temps à faire ce que je souhaite.

De plus la dialyse péritonéale n'engendre pas de restrictions sur le plan physique. je peux tout à fait continuer à pratiquer mon sport favori : l'équitation. Ce qui me permet de garder un certain moral et surtout de pouvoir vivre normalement en attendant la greffe. De même, cela ne m'empêche pas de continuer mes études. Je rentre, en effet, en école d'assistant de service social afin d'obtenir le diplôme d'état. Comme quoi, il est possible de suivre une vie normale malgré la dialyse.


Mon choix s'est donc surtout effectué vis à vis de mon confort de vie et de mes occupations actuelles.

Note de la rédaction : le texte qui suit a été ajouté par Caroline le 27/3/03

Mais tout cela est maintenant du passé car depuis un mois j'ai reçu une greffe rénale. Celle-ci s'est extrêmement bien déroulée. Je pense que la DP a été une bonne solution d'attente. En effet mon activité rénale ne sétait jamais arrêtée et je suis restée pendant cette année d'attente en bonne condition physique ce qui a permis un fonctionnement immédiat du greffon. Je tiens donc à insister surle fait que la DP est une méthode qui s'est révélée être tout à fait appropriée pour une personne jeune car elle m'a permis de vivre quasiment normalement et d'envisager sereinement l'avenir après la greffe.

 
Caroline




retouracc