Get Adobe Flash player

JEAN-GEORGES : La retraite en DPA & trotinette

jeansurtrotinette

J’ai 69 ans, je suis dialysé depuis décembre 2001, au début en DPCA (traitement assez lourd, moralement difficile à accepter pour moi).


Mais en avril 2002, par les soins, l’attention et la reconnaissance de mon cas par mon néphrologue et son service, que je tiens à remercier pour leur gentillesse et leur patience, je suis dialysé en dialyse péritonéale automatisée - c'est à dire sur machine (appelé aussi cycleur) - de nuit (DPA) et cela a très vite redonné un sens à ma vie.

Assez démoralisé par mon handicap, je ne voulais plus rien faire, plus sortir de chez moi, mais très entouré par mon épouse très aimante, très dévouée, à qui je dois beaucoup, elle a su trouver les mots pour dissiper mes angoisses, prendre mon traitement en main, être le trait d’union avec le service de DP. Elle a réorganisé notre vie de tous les jours, être mon “~accompagnante~” de tous les instants.

Depuis que je suis en DPA, nous avons pu partir cet été à 1000 km de notre domicile avec mon cycleur. A l’arrivée dans le Sud, l'organisme de domicile et le laboratoire m’ont livré en temps et en heure le matériel pour le traitement qui m’était indispensable pour un mois. J’ai pu profiter pleinement de ce dépaysement, apprécier de me baigner : le port du cathéter de dialyse péritonéale n'empêche pas de se baigner.

De retour chez nous, j’ai repris la pêche à la ligne, la pétanque, la piscine, les promenades, je revois les amis, “très surpris de me voir en forme!”.

Ayant des difficultés à marcher, j’ai acquis une trottinette électrique ce qui me redonne mon autonomie, j’ai retrouvé une autre façon de vivre avec mes problèmes de santé.

En conclusion, j’aimerais donner confiance à tous les insuffisants rénaux, la dialyse péritonéale automatisée redonne de la valeur à la vie.

Mille mercis au monde médical.

Jean-Georges STERN






retouracc