Get Adobe Flash player
page mise à jour le 17 Janvier 2015

FINANCEMENT 2015 pour le fonctionnement du RDPLF

(rappel : financement 2014)

 

Pour mener à bien sa mission, le RDPLF a recours à des financements multiples qui lui permettent de garantir son autonomie. Nous avons eu en 2014 l'aide de nombreux laboratoires sous forme de partenariat. Nous remercions en ce début d'année les industriels qui se sont engagés à renouveler nos partenariats pour l'année 2015. Le Symposium du RDPLF prévu du 15 au 17 Avril bénéficie d'un financement séparé auquel s'ajouter les associations.

 

Pour 2015 nous pouvons compter à la date la date de mise à jour de cette page sur les aides suivantes toutes dans le cas de partenariats établis contractuellement, par ordre d'importantce :

Baxter baxter pour la DP et l’Hémodialyse à Domicile (HDD)

 

- Fresenius Medical Care fresenius

- Genzyme Sanofi a pris l'engagement de poursuivre son partenariat      sanofi

 

laboratoire AMGENamgen

 

Merci au laboratoire THERADIALlogo theradial pour le développement du module HDD.

 

Enfin, la participation d'autres partenaires de l'industrie pharmaceutique ou d' organes artificiels est sollicitée pour aider au développement de l’hémodialyse à domicile comme la dialyse péritonéale à domicile. Sans l’aide de nouveaux partenaires, les possibilités d’exploitation de l’HDD et les développements internet resteront limités.

Contreparties :
Les industriels n'ont aucun accès aux données, mais ils peuvent recevoir en priorité les études du domaine public. Ils peuvent établir des partenariats conformes à la législation en cours et après accord de la Commission des Bonnes Pratiques. Ils peuvent ainsi obtenir les résultats avec leurs propres produits ou des études générales anonymisées, en fonction du financement apporté.  Leur soutien et logo sont affichés clairement sur les documents RDPLF, dans l’ordre de leur contribution. Si lors d'un partenariat un effet secondaire anormal est mis en évidence par le RDPLF, celui ci en avise immédiatement et conjointement le laboratoire et l'ANSM par courrier, les néphrologues par liste de diffusion Internet. Néanmoins le RDPLF n’est pas un institut de veille sanitaire et la rapidité de détection d’un tel effet dépend de la rapidité de mise à jour des centres. Il ne peut en conséquence être tenu responsable d’un retard de déclaration.